La chanson d’Antonia Bruja à Mauthausen

Le 8 mai 2015, la Caravane Féministe était au camp de concentration de Mauthausen (lire l’article ici).

Des féministes de Vienne ont joué cette chanson dont les paroles viennent d’un poème d’Antonia Bruja, en sa mémoire et celle des femmes résistantes. 20150509_115908

Antonia Bruja était en prison avant d’être envoyée au camp de concentration de femmes de Ravensbrück. Elle a écrit ce poème avec ses ongles sur la table en bois de sa cellule.

Poème d’Antonia Bruja

Lentement les lourdes heures tombent dans le puit vide de l’éternité.

Chaque jour tu te demandes quand est ce que ce sera meilleur, chaque jour tu attends un nouveau temps à venir.

Le soleil attire dans la cellule l’ombre de la grille qui enserre ton esprit.

Y a-t-il quelque chose de pire que l’attente quand tout vous pousse à la vie ?!

Y a-t-il quelque chose de pire que l’attente quand tout vous pousse à la vie ?!

(Mélodie.)

Parfois tu fixes les lourde portes et tu te sens indescriptiblement anxieuse.

It is as if you could hear the chains chink with whom your life and sole is trembled.

C’est comme si tu pouvais entendre les chaînes tinter …?

Tu penses que tu n’as plus rien à perdre mais que tu peux gagner beaucoup.

Tu dois détourner chaque coup de la vie quand tu ne veux pas vivre comme une esclave.

Tu dois détourner chaque coup de la vie quand tu ne veux pas vivre comme une esclave.

(Melodie) …

Tu dois résister / You have to resist (chanté en anglais).

Tu dois détourner chaque coup de la vie quand tu ne veux pas vivre comme une esclave.

 Traduction de l’allemand à l’anglais par Linda

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *