La Caravane à Marseille, Montpellier, Perpignan – Journal de bord

Nelly Martin a suivi la Caravane dans les étapes du sud de la France. Voici son témoignage :
La MMF 2015 et la Caravane Féministe Européenne de nouveau en France
Les 19 et 20 septembre à Marseille – les 21 et 22 septembre à Montpellier – les 23 et 24 septembre à Perpignan
MARSEILLE : 
 
Le vendredi soir 18 septembre a eu lieu une rencontre informelle autour d’un diner-apéro entre les organisatrices marseillaises, les femmes qui étaient hébergées solidaires, leurs hôtesses, et des intervenantes du samedi. Ça se passait dans les locaux du syndicat Solidaires, et nous avons pu discuter à bâtons rompus et charger le matériel dans le camion. Un moment de convivialité très apprécié.
L’organisation en amont a été de très bonne qualité, beaucoup de parisien-nes et d’arrivantes d’autres régions ont pu être hébergé-es sans encombre. Merci aux organisatrices pour leur efficacité !
Le samedi matin 19 septembre, nous nous sommes retrouvées à quelques-unes dès 8 heures pour préparer les lieux, à savoir l’Université Saint Charles. Une très belle exposition de la MMF 27/06 accueillait les arrivantes, ainsi que les tables d’inscription et les stands associatifs. Mis à part le vent taquin du mistral qui faisait voler le matériel, le ciel était avec nous, et un beau soleil nous a protégé du froid dehors. C’était aussi la journée du patrimoine, organisée également au sein du campus, donc, des visiteurs ont pu nous découvrir.12027821_1617863358466311_8022939395214390304_n
À l’intérieur de l’amphi, rempli aux deux tiers (450 inscriptions), ce qui est une belle réussite vu sa taille, les tables rondes ont commencé avec du retard qui s’est accumulé. C’était attendu, le timing était quand même très serré dès le programme. Du coup, la pause de 10h15 a sauté pour rattraper le retard. Des interventions dynamiques ont mêlé le bilan des droits des femmes dans chaque pays qui avait une intervenante – Algérie – Maroc – Tunisie – Italie – Grèce – Turquie – Palestine – France – Portugal –  et le lien avec les intégrismes et l’extrême-droite. L’intervention de Chahla Chafiq a été particulièrement attendue et applaudie. En revanche, les échanges avec la salle ont été trop courts, là encore à cause du retard accumulé.
Il y avait du monde aux ateliers par thèmes et beaucoup de contenu. Une synthèse en a été faite et toute cette journée sera retransmise plus tard.
 
Après toute une journée très remplie en échanges et savoirs, nous sommes parties sur le tard pour une manifestation Unviersité-Vieux Port,  particulièrement appréciée, colorée et dynamique. Merci à la batucada, toujours du 27/06 ! 
 
Le lendemain, dimanche 20 septembre, Journée internationale pour la Paix, nous étions avec le Mouvement de la Paix, de bonne heure, devant la Mairie au Vieux port. Une belle cérémonie en l’honneur de Florence Artaud et une performance musicale de percussion mémorable y ont eu lieu. Certaines ont pu monter dans des embarcations pour se balader sur l’eau, tandis que nous avons suivi, de notre côté, la mini manifestation vers le Mucem, précédée d’une batucada d’enfer ! 
 
12091211_515114801976724_5197144391824161306_oArrivées devant le Mucem, un grand stand avec barnum, dédié aux féministes, nous attendait. Pas énormément de passage, mais quand même. Les militantes de la Caravane féministe européenne ont pu faire son exposé devant une bonne trentaine de personnes et nous faire partager les expériences du chemin déjà parcouru.
Ensuite, certaines ont eue la chance de monter dans un petit bateau pour voguer sur la méditerranée jusqu’à l’autre bout de Marseille.
Merci aux organisatrices marseillaises, pour tout !
MONTPELLIER
 
Lundi 21 septembre. Nous nous sommes retrouvées à une vingtaine sur la place de la Comédie pour une déambulation dans le vieux quartier, assez vite arrêté par les travaux du métro. 14h un lundi, c’est pas gagné ! Quand même très sympa, et avec la Caravane Féministe !
 
Le soir, nos amies de Montpellier avaient organisé une soirée autour de la souveraineté alimentaire devant une cinquantaine de personnes. La Caravane féministe européenne nous a expliqué son importance, avec des exemples de leurs expériences ; 
3 jeunes femmes ont créé un jardin partagé et nous ont fait partagé aussi cette expérience si importante pour elles, pour la vie du quartier, pour leurs enfants, et même pour leurs couples ! Un moment très fort, émouvant et drôle aussi ;100ncd90_002
Une agricultrice a raconté comment elle est passé d’une agriculture productiviste, avec son lot de fatigue, de dettes  (on jette tout ce qui n’est pas calibré Union européenne, des tonnes de marchandises !), à une Amap, qui leur a permis d’éponger leurs dettes, de gagner de l’argent, et d’avoir un autre rapport avec leurs 450 “client-es/ami-es”.
Tout ça s’est terminé par un repas bio super.
 
mardi 22 septembre : Nous nous sommes retrouvées dans une salle à Montpellier pour parler de la Marche Mondiale des Femmes2015, des étapes de la Caravane européenne, et aussi de l’avenir du mouvement féministe, de ses priorités, de ses manques. Intéressant !
Et encore, un bon déjeuner bio.

PERPIGNAN

La MMF Midi-Pyrénées a proposé de s’associer, avec le Collectif droit des femmes 66, pour accueillir la caravane à Perpignan sur le thème de la lutte contre le système prostitutionnel.

Perpignan est un lieu pertinent, pour parler de ce système de domination d’oppression et de violences envers les femmes, car la ville est située à quelques dizaines de kilomètres de la Jonquera, village où se concentrent les plus grands bordels d’Europe et où les jeunes et les moins jeunes français se déplacent à toutes les occasions pour consommer « des filles » comme ils font avec l’alcool ou le tabac 

mercredi 23 septembre 2015. À 14h30 la Caravane Féministe est accueillie par le groupe toulousain au centre de vacances du CCAS qui a mis à notre disposition des gîtes.  Les caravanières étaient 4 12068630_515115895309948_5563825698085898636_o

·      A 16h30, nous avons retrouvé quelques perpignanaises qui,nous ont présenté les femmes d’une association d’accueil des femmes en difficulté, sociale, économique ou familiale. L’APEX est un lieu d’accueil, de prise de conscience, d’écoute, pour toutes les femmes qui en ont besoin. Ce n’est pas un hébergement d’urgence mais il leur arrive d’avoir à héberger exceptionnellement des femmes en situation critique. Elles travaillent avec des lieux d’accueil d’urgence afin de pas laisser les femmes à la rue.
 
·      A 18 h  sur la place de Catalogne un rassemblement a démarré une déambulation dans la ville en direction de la place de la Victoire. Nous n’étions pas très nombreuses mais l’objectif étant de nous faire entendre et remarquer, nous avons effectivement chanté et crié des slogans qui ne sont pas passés inaperçus. La presse était présente et a effectué quelques interviews.

Place de la Victoire nous avons pris la parole, le Collectif Droits des femmes 66, les Caravanières et la MMF-Midi-Pyrénées.perpignan

·      À 19H30 – salle Le Casal  : un lieu alternatif de culture, de débats, de promotion de la citoyenneté consciente et engagée. Nous étions plus nombreuses et nombreux pour cette soirée qui a débuté par un apéritif dinatoire préparé et assuré par le groupe du CDDF66

– Mariethé a présenté la 4ème action globale de la MMF, son départ du Kurdistan de Turquie,   l’enjeu pour nous de l’étape de Perpignan et comment elle s’intègre dans notre action.

 – La Conférence de Sophie Avarguez et Aude Harlé de l’Université de Perpignan sur le thème :   « Perceptions et représentations du phénomène prostitutionnel par les jeunes des Pyrénées-Orientales : l’exemple des puticlubs catalans »,  a été très enrichissant.

 A travers leurs enquêtes elles confirment comment les femmes sont traitées comme des objets qu’on achète au même titre que l’alcool et le tabac. A la Jonquera, les supermarchés regorgent de grandes bouteilles d’alcool, de tabacs, où les jeunes garçons des villes du Languedoc Roussillon de Midi-Pyrénées viennent se ravitailler.  Ils disent, « on a tout l’alcool que l’on veut, le tabac aussi  et on a 200 filles… »  On a…  Ils ont …. Les femmes sont à eux ! 

Pour toutes les fêtes : célébration, anniversaire, obtention du bac, signature d’un contrat d’apprentissage, fin d’un chantier important, obtention d’un contrat pour une entreprise, tout est opportunité de se retrouver entre hommes, dans l’ambiance festive des bordels, “comme au cinéma”

Les jeunes filles de la Jonquera ne comprennent pas pourquoi les garçons préfèrent aller voir « les putes » plutôt que d’aller avec elles, alors elles essayent d’être le plus sexy possible, d’imiter les tenues, les attitudes, le look, mais cela n’a pas d’effet.

Les hommes veulent faire la fête entre-eux, le bordel serait pour eux le lieu collectif masculin par excellence où on ne leur demande rien d’autre que de payer. Les femmes sont comme celles qu’ils voient au cinéma, elles ne sont pas réelles.

 – La situation du système prostitutionnel en Europe est présentée par Julie Beaufils de la MMF-Midi-Pyrénées.

 –       Présentation par les caravanières des expériences de luttes et de résistances qu’elles ont  rencontrées. Le démarrage au Kurdistan de Turquie, le sens de notre présence à la frontière syrienne, le trajet et les points  les plus marquants :

    La manifestation lesbienne de Belgrade, la visite au camp nazi de Mauthausen, le camp d’été en Pologne. Des moments forts par leur symbolique mais aussi  car, sans la caravane féministe,  ces événements n’auraient sans doute pas pu avoir lieu. 

   Les thèmes : corps, terre, territoire, la souveraineté alimentaire,  le partage des semences,  ont été traités tout au long de leurs étapes avec de nombreuses actions concrètes.

 L’étape de Perpignan a été fort intéressante et fructueuse.

Nous remercions les caravanières, leur courage, leur ténacité, leur énergie.  La synergie de leur présence s’ajoutant à la nôtre, nous nous sentons plus fortes, plus joyeuses, lorsque nous sommes ensemble.

 Merci aussi au CDDF66, malgré la distance, la difficulté de se coordonner de loin, nous avons réussi notre pari en unissant nos forces. Nous en avons bien besoin car tant que toutes les femmes ne seront pas libres nous continuerons à marcher.

Voir les photos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *